Imaginer demain en identifiant les évolutions

Imaginer demain

Nous devons orienter nos recherches en fonction du dérèglement climatique et anticiper les problématiques de filière afin d’apporter des solutions en tenant compte des spécificités et de la réalité des territoires et des contraintes de marché de l’amont à l’aval.

Jacques Rouchaussé

Président du CTIFL

Impact des changements climatiques

Déterminer les risques climatiques pour optimiser les stratégies de lutte

Le CTIFL contribue à identifier les facteurs de risque climatiques dans le développement des monilioses, principalement responsables des pourritures sur fruits en pêcher.

Dans le cadre de notre collaboration sur le projet Climarbo porté par la SEFRA, le développement de connaissances précises des conditions climatiques et notamment l’essai sur les fruits ensachés ont permis de déterminer qu’une quantité significative de précipitations de plus de 1 mm à partir de dix jours avant la récolte est un facteur très déterminant des dégâts sur fruits à la récolte.

Mobiliser ce type d’informations dans un modèle de prévision des risques permettrait, à terme, d’aider les producteurs à mieux positionner et à réduire la durée des traitements fongicides pour lutter contre les monilioses.

Problèmes d'accès à l'eau

Gestion de l'eau et changements climatiques

L’adaptation au changement climatique représente un réel enjeu pour la filière arboricole. La sécheresse, le gel et la limitation de la ressource en eau obligent le monde agricole à trouver des solutions pour faire face à ces évolutions.

Les recherches du CTIFL permettent de travailler sur des voies d’innovation dont l’objectif est de faire face au stress hydrique tout en préservant la production. Limiter les apports d’eau aux réels besoins de l’arbre, fractionner et restreindre l’irrigation, utiliser un matériel végétal plus résistant, mettre en œuvre des systèmes de cultures plus résilients, stocker l’eau dans des retenues en hiver, telles sont les solutions à explorer aujourd’hui et demain.

développement du bio et de la valeur environnementale

Démarches qualité et RSE dans la filière fruits et légumes

Une grande enquête sur la démarche qualité est menée tous les 4 à 5 ans par le CTIFL auprès d’une centaine d’entreprises afin de déterminer les grandes orientations en termes de certifications. En 2020, les résultats ont mis en évidence le niveau élevé de l’Agriculture Biologique (AB) et la forte progression de la certification Haute Valeur Environnementale (HVE) au stade de production.

Ces résultats, communiqués aux professionnels par le CTIFL, ont pour impact une évolution dans leurs pratiques culturales. Le nombre d’exploitations de F&L certifiées HVE a été multiplié par 10 entre 2016 et 2020 selon les statistiques officielles. Dans l’enquête, 55% des répondants déclarent avoir mis en place l’HVE en 2020 sur au moins une de leurs exploitations contre seulement 3% en 2016.

  • Professionnels ayant mis en place une certification HVE en 2020

    0%
  • Professionnels ayant mis en place une certification HVE en 2016

    0%
  • Professionnels ayant mis en place une certification AB en 2020

    0%
  • Professionnels ayant mis en place une certification AB en 2016

    0%

économie d'énergie

Les certificats d'économies dans la filière serre

Le CTIFL contribue au financement d’équipements pour réaliser des économies d’énergies grâce à la conception de neuf fiches techniques sur des équipements de la filière afin de définir leur économie d’énergie par rapport à une référence. Éligibles au dispositif des CEE, ces équipements peuvent être financés par les fournisseurs d’énergie, qui prennent en compte en moyenne entre 10 et 20% du montant de l’investissement.

Les Certificats d'Économies d'Énergie ont permis depuis 2006 de réaliser 24,8 TWh cumac d'économies d'énergie dans le secteur des serres maraîchères. Trois nouvelles fiches sont en cours de réalisation pour l’année 2021.

attentes des consommateurs

Zone expérimentale de ventes

Pour répondre aux besoins d’une meilleure connaissance des comportements du consommateur par les professionnels, le CTIFL a mis en place une zone expérimentale pointe de vente (ZEV). Cette reconstitution physique d’un rayon de fruits et légumes dispose des derniers outils et techniques de pointe permettant d’analyser les facteurs conduisant au déclenchement de l’acte d’achat.

Les résultats des expérimentations menées dans cette zone auront pour impact l’amélioration des conditions d’achat pour le consommateur et une performance économique accrue pour les professionnels de l’aval. Les premiers tests sont attendus pour 2021.

low--etalages-1200x623

Possibilité d’ajouter ou d’enlever les ponts de présentation des F&L sur l’ensemble du mobilier.

Mobilier équipé de dévidoirs à sac démontables.

Mobilier entièrement positionné sur roulettes facilitant le déplacement des meubles pour offrir des solutions d’agencement multiples.

Zone équipée de caméras pour suivre, étudier et analyser le comportement du consommateur.

Écrans permettant la diffusion de supports visuels.

Enceintes permettant de diffuser des éléments audios.

Système d’éclairage magasin classique permettant de réguler l’intensité, la couleur et la direction du faisceau de lumière des spots.

Meubles adaptés pour recevoir des étiquettes électroniques ou standards (prix, provenance, calibre…).

prospective économique

Analyser l’évolution économique pour mieux anticiper

La filière des fruits et légumes a réussi à maintenir une activité stable en 2020 par rapport aux années précédentes, malgré un contexte économique affaibli. La crise sanitaire en lien avec la COVID n’aura toutefois pas été sans conséquence, notamment sur le secteur de la restauration hors domicile (RHD) avec la fermeture des cafés et restaurants ou encore sur la production avec la hausse des coûts (transport, conditionnement, etc.) et les difficultés d’accès à la main d’œuvre lors du premier confinement.

Au travers de ses études économiques, le CTIFL facilite la recherche d’informations économiques des professionnels, leur permettant de mieux se situer par rapport à la réalité du marché et mieux orienter leurs décisions en termes de stratégie économique.

- 8,3%

Un contexte économique général très dégradé en 2020 avec une baisse de PIB de -8,3% par rapport à 2019.

+ 9,4%

La production de fruits et légumes a baissé de 1,6% en volume et a augmenté de 9,4% en valeur.

+ 5%

Les achats des ménages à domicile ont augmenté de 5% en volume par rapport à 2019.

+ 7,3%

Le prix moyen des légumes à l'achat a augmenté de 7,3% par rapport à l'année précédente.

Stables

Les échanges extérieurs ont été relativement stables en volume par rapport à l'année précédente.